Interview

Casablanca: «D'habitude nous disons que nos jouons du hard rock»

Ils ont enregistré leur troisième album, qui sera disponible dans les prochains jours

Publié par Alex Belencoso et traduit par Félix Belencoso - Il y a 5 années
Casablanca: «D'habitude nous disons que nos jouons du hard rock»

Après le succès de leur dernière tournée en Espagne. le groupe suédois reviendra le mois prochain. Le guitariste Ryan Roxie ne viendra pas cette fois mais Jon Sundberg, de Babylon Bombs, rejoindra Casablanca live. Nous avons parlé avec Josephine Forsman (batterie) du passé, du présent et de l'avenir du groupe.

Salut! Commençons avec une question classique: d'ou vient votre nom?

Josephine: Salut! Enchantée d'être avec toi. Le nom est un hommage à Kiss, à son label discographique, aussi simple que ça!

Quand vous êtes-vous connus et combien de formations avez-vous eues?

Josephine: Sauf Ryan, nous nous connaissons depuis des siècles, étant des musiciens dans un petit pays comme la Suède. Il y a cinq ou six ans Anders Ljung et Erik Stenemo ont eu la brillante idée de créer une bande de rock, ils nous ont invité à nous joindre Mats Rubarth, Robert Dahlqvist le guitariste de The Hellacopters) et moi. Robert était trop occupé avec son propre groupe, donc on a pris Ryan Roxie pour jouer dans notre premier album. Peu après la sortie de notre deuxième album Riding a Black Swan, Ryan est parti en tournée avec Alice Cooper, et Erik Almström de Bullet s'est joint à nous. A présent il est un de nous et joue dans le nouveau disque, le troisième. Nous jouerons quelques thèmes de ce disque en Espagne, mais surtout de Riding a Black Swan.

Vous mélangez des styles différents, depuis Hard Rock jusqu'à Glam Rock, ou même Folk Rock. Comment définez-vous votre son?

Josephine: Quand on nous écoute on peut dire que nous sommes influencés par tous ces genres. D'habitude nous disons que nous jouons du hard rock.

Vous chantez toujours en anglais? Est-ce courant en Suède?

Josephine: Très courant, dans le rock. Presque tout le monde le fait, sûrement à cause de l'influence de la musique d'Angleterre et des USA.

Parlons de votre album début, Apocalyptic Youth. Qu'est-ce que tu nous dis des séances d'enregistrement, de mixage et le travail avec le producteur?

Josephine: Nous étions débutants quand nous avons enregistré cet album. C'est évident que nous n'avions pas joué ensemble longtemps, pourtant ça a bien marché grâce à la production de Chris Laney et un large budget pour enregistrer au Polar Studio (le studio d'ABBA) à Stockholm.

Et à propos de Riding A Black Swan?

Josephine: Puisque les choses ne sont pas allées comme on aurait voulu, après la sortie de Apocalyptic Youth, celui-ci est parti d'une totale frustration et un manque absolu de budget. Nous l'avons produit nous mêmes avec le technicien Jon Bordon dans notre endroit de répétitions, un bunker à Solna, Stockholm. Un peu plus méchant et moins pop, nous sommes vraiment fiers du résultat! On voit que nous sommes une bande par la façon de jouer ensemble dans ce disque.

Et sur le nouvel album qui sera dans les magasins dans peu de jours, y aura-t-il de grandes surprises? Raconte-nous un peu sur la composition de ces nouvelles chansons.

Josephine: Le troisième album a été fini cette semaine. Le même processus que la dernière fois, produit par nous mêmes, mais avec Erik Almström à la guitare.

En fait nous pouvons dire qu'il a été financé par le peuple espagnol qui a eu la gentillesse d'acheter notre marchandise.

Celui-ci est aussi parti d'une sorte de frustration. L'album Black Swan a eu un tas de bonnes critiques et on a reçu un tas de propositions de tournées, mais Ryan choisit la tournée avec Alice Cooper (ce que nous comprenons) et nous avons raté un grand nombre d'opportunités. Au lieu de rester sans rien faire, nous avons composé cet album. Nous avons travaillé comme un forçat aux répétitions et à l'enregistrement chaque jour de cet été. L'album est vraiment à en crever!

Nous aurons un grand plaisir à l'écouter... Tu peux nous dire quelque chose sur le matériel que vous utilisez? Je parle de guitares, amplis, batteries,...

Josephine:Caisses Ludwig, cymbales Paiste et baguettes Vic Firth, BC Rich, amplis Marshall, pedales MXR. Pour plus d'information, va voir le spectacle ;D

On le fera, puisque vous allez jouer en Espagne dans quelques mois, haha. Et puis, ce ne sera pas la première fois, que penses-tu de notre public et de nos clubs?

Josephine: On a été enchantés la dernière fois! Espérons que ce sera pareil cette fois. Vous n'en serez pas deçus, Ryan nous joindra seulement en esprit, mais nous avons les deux meilleurs guitaristes que la Suède peut offrir en ce moment, Erik Almström (Bullet) et Jon Sundberg (Babylon Bombs).

Dans votre pays, la Suède, quelle est la situation du Hard Rock? Je ne parle pas de spectacles dans de grands stades, mais des clubs, des espaces disponibles pour répéter, de jeunes groupes essayant de mener à bien des projets musicaux...

Josephine: Ça va bien mais ça pourrait aller mieux. Les gens trouverons toujours un moyen pour exprimer leur musique, mais la Suède pourrait utiliser plus de petits clubs sympas où les groupes puissent jouer et se développer sans la pression de devoir attirer des foules. Un groupe devrait avoir des endroits où jouer chaque jour de la semaine, et ce n'est pas le cas ici, peut-être parce que c'est un petit pays.

Il y a beaucoup de talent ici, et beaucoup d'inspiration qu'on reçoit d'autres groupes de hard rock.

Merci Josephine, on se voit le mois prochain ;-)

Josephine: J'espère bien!!!

Texte: Alex Belencoso / Traduction: Félix Belencoso

D'autres liens à https://www.facebook.com/casablanca