Chronique

Joe Satriani éblouit

Le musicien de New York et sa bande ont offert à Cordoue un concert pour le souvenir

Publié par Alex Belencoso et traduit par Félix Belencoso - Il y a 5 années
Joe Satriani éblouit

J'avoue ajourd'hui que je suis amoureux… Oui, je sors musicalement du placard pour reconnaître que cette chronique va être, plus que jamais, subjective. Car je suis les traces de ce fantastique guitariste depuis 22 ans, depuis Leyendas de la Guitarra de Sevilla, vous rappelez-vous?

Mais d'abord, faisons un arrêt obligé pour parler d'Oli Brown et son groupe RavenEye, qui passaient en première partie mais qui étaient à la hauteur du hôte. Les britanniques déployèrent sur scène leur meilleur style: un puissant mélange de Rock et Blues à l'arôme des 70 (genre Hendrix et Purple), et des touches de Soul. Certainement il faut suivre de près ces gars parce qu'ils ont montré qu'ils ont un répertoire plus qu'intéressant, qui sonne du tonnerre dans leur format "power trio". Des thèmes comme 'Coming For You'ou 'Breaking Out' ont convaincu l'audience et ont chauffé l'ambiance pour le clou de la soirée.

Et enfin, voici le moment de Joe. Accompagné par Mike Keneally (claviers, guitare), Bryan Beller (basse) et Marco Minnemann (batteur), le guitariste de Westbury a réalisé un concert splendide dans tous les sens. Il fait tout jeune, bien qu'il il allait avoir 58 ans trois jours après. A aucun moment de la soirée il n'a défailli. Peut-être à cause de la pleine lune, une des plus impressionnantes dans la mémoire des villageois. En tout cas, il a été très inspiré, sans aucune fausse note ou trouvant la variation appropriée quand il se laissait aller par l'improvisation, jonglant avec une mélodie ou avec une nouvelle cadence.

Il a commencé le concert avec 'Jumpin' In', un thème que j'oserait qualifier comme "quelconque" quand on l'écoute dans son nouveau disque Unstoppable Momentum. Pourtant, ce fut un commencement parfait. L'ambiance cool qu'il dégage, les différents changements à l'intérieur d'une même chanson, ces arrêts qui transfèrent une pure énergie… Et sans nous laisser le temps d'y penser, 'Devil´s Slide', que j'ai aimé beaucoup plus dans cette version "organique" que dans la version électronique de l'album Engines of Creation de 2000. L'un de mes thèmes préférés et la raison pour laquelle je peux lui pardonner de ne pas jouer 'War' (The Extremist, 1992).

Chacun avait son espace pour montrer son talent musical, mention spéciale pour Mike Keneally, protagoniste de quelques "duels" de guitare mémorables. On arrivait à la moitié de la performance avecle premier grand classique de la soirée. Je parle de 'Satch Boogie' puisque, quoique 'Ice 9' parut dans le même disque (Surfing with the Alien, 1987), je crois que ce sont des chansons qui jouent dans des ligues différentes. Peu après, 'Cryin'', une énorme ballade où, encore un fois, Joe montre que tout n'est pas vitesse. Pour cette raison dans sa carrière les mélodies aux notes maintenues ont été aussi très importantes. Et après ce changement dans la partie centrale… Pur sentiment et les cheveux dressés, pour la quatrième fois ce soir?

D'accord, je vous prévenais que ce ne serait pas une chronique objective. Passons directement à la fin du concert (bien que pour cela il faille sauter le fantastique solo de Marco Minnemann), parce que bien peu de choses qu'on puisse dire serait à la hauteur de ce que nous avons vu et écouté. Satriani a choisi une autre incroyable ballade 'Always with Me, Always with You' et le très connu 'Surfing with the Alien' pour la fin officielle. Pouvait-on demander quelque chose de plus? Les plus vétérans nous nous étions régalés comme des enfants. Mais, évidemment, nous ne voulions pas partir. On a donc demandé une autre et on a bissé deux fois et le concert est arrivé au niveau qu'il méritait, très haut. 'Crowd Chant' fut accompagné par les claquements et les voix de tout le monde et 'Summer Song', le clou parfait qui méritait une grande soirée de rock instrumental.

Oli Brown & RavenEye

  • 1.- 'Get it Started'
  • 2.- 'Breaking Out'
  • 3.- 'Sticks and Stones'
  • 4.- 'You Got It'
  • 5.- 'Hey Hey Yeah'
  • 6.- 'Run Away'
  • 7.- 'Miss Leading'
  • 8.- 'Coming For You'

Joe Satriani

  • 1.- 'Jumpin´ In'
  • 2.- 'Devil's Slide'
  • 3.- 'Flying in a Blue Dream'
  • 4.- 'Unstoppable Momentum'
  • 5.- 'The Weight of the World'
  • 6.- 'Ice 9'
  • 7.- 'The Crush of Love'
  • 8.- 'Lies and Truths'
  • 9.- 'Satch Boogie'
  • 10.- 'Shine On American Dreamer'
  • 11.- 'Cryin´'
  • 12.- 'Time Machine'
  • 13.- 'Always with Me, Always with You'
  • 14.- 'Surfing with the Alien'
  • 15.- 'Crowd Chant'
  • 16.- 'Summer Song'

Texte: Alex Belencoso / Traduction: Félix Belencoso / Photographie: Luisa Barbu

D'autres liens à https://www.facebook.com/media/set/?set=a.788361891198339.1073741839.173544189346782&type=1